Historique

L’historique de l’Union Vélocipédique Argenteuillaise à travers son journal interne « Le  Braquet » . Le n° 246 paraitra le samedi 26 novembre 2016.

Le Braquet des 50ansuva-50-ans

Le braquet des 80 ans : braquet-80-ans

Historique détaillé  (en cours de rédaction)

L’Union Vélocipédique Argenteuillaise a été fondée le 21 novembre 1931.
Enregistré Club n° 36 de la FFCT.
Détentrice de la coupe de France en 1952, 1953 et 1959.
Vélo-école n° d’agrément FFCT 09/319/12
Courriel : uva.cyclo95@gmail.com


Par GAËTAN CARPENTIER, 3e Président de l’U.V.A. :
Bien que sans rapport avec notre récit, il est intéressant de rappeler que l’ancêtre des sociétés argenteuillaises de « vélocipédistes », l’une des premières de France, est la SVA, fondée par le docteur Ruffier en 1880 ! Un demi-siècle plus tard, Gonnet, ancien président des cyclotouristes parisiens, fonda les CTA dont le recrutement hétérogène lui posa rapidement des problèmes. En 1931, à la suite du refus opposé par le président à la création d’une section course, une fraction animée par Cauzac entra en dissidence, établit son quartier général dans un café voisin du siège des CTA puis, en toute inconscience, convoqua une assemblée générale extraordinaire que Gonnet fut contraint de faire interdire par la police. Le 20 septembre 1931, les CTA bis convièrent à un brevet de 100 km allure libre, auquel je participai, ignorant qu’il fut la première organisation de la future UVA. Détail anachronique, nous fûmes arrêtés, sur la route de Magny, par deux gendarmes à cheval qui contrôlèrent gravement la présence de la plaque fiscale sur nos vélos. Le 21 novembre 1931, la fraction dissidente des CTA devint légalement l’union vélocipédique Argenteuillaise. « Objet : Développer et encourager l’exercice du cyclisme dans la région d’Argenteuil » (journal officiel, n° 278). Son premier président fut Maurice Coury. En 1933, l’UVA, affiliée à l’UVF, compta 60 sociétaires, y compris les 19 licenciés de la section course, dont Bocquenet qui fut champion de France des sociétés, avec le CSI. Le Braquet de février 1933, imprimé sur quatre pages, offrait à ses lecteurs : Un éditorial de Coury où les champions de 1932, Archambaud, Speicher, Michard et surtout Maréchal, étaient cités en exemple, un compte rendu de Jeanjean sur une sortie d’entraînement dont il avait jugé l’arrivée, une approche de la cyclotechnie dans laquelle un adepte du dérailleur tirait à boulets rouges sur le président farouchement monoïste, le récit de la randonnée pascale de Cauzac, une page de publicité et les deux tiers d’une autre encombrée par les communiqués de l’UVF. Les deux somptuaires Braquet de 1933 n’eurent pas de suite, ils marquèrent l’apogée du club qui amorça son déclin. Jeanjean écrivit plus tard. « …Il fallut la défection de quelques dirigeants qui après avoir été les artisans du succès en furent, involontairement, les fossoyeurs « . Sans direction ce fut bientôt la débâcle, des groupes divers se formèrent, les réunions s’espacèrent puis vint la léthargie complète. Riehl, qui avec Lavédrine, vécut ces événements n’est pas d’accord sur les termes de cette oraison funèbre, il tient à préciser :  » En réalité, un groupe non organisé ne cessa de rouler, si bien qu’au mois de septembre 1935 il gagna, au nom de l’UVA, une coupe dans un rallye organisé par les CTA et, c’est ce succès qui balaya les derniers scrupules que Jeanjean avait de relancer notre club abandonné de ses créateurs.  » En octobre 1936, une UVA toute neuve réapparut. Rangée sous la bannière FFSC (fédération française des sociétés de cyclotourisme, l’ancêtre de notre FFCT), libérée de la section course, dotée de statuts en rapport avec sa vocation cyclotouriste, cette UVA là, c’est la nôtre : Jeanjean est son fondateur, Riehl son premier secrétaire et Lavédrine son trésorier. Dans Le Braquet d’octobre 1938, le président évoqua le délicat problème posé par la renaissance du club :  » Nous voici donc légalement à notre septième année mais fêtant notre deuxième anniversaire, parachronisme qui s’explique pourtant…  » Cette subtilité fit long feu, dès 1941 seule la date officiellement enregistrée à Versailles le 21 novembre 1931 fut prise en considération. Dans le courant de l’hiver 1936-1937, l’UVA prit en charge l’organisation de certaines sorties – initiation dela LIF (Ligue Ile de France) et créa, peu après, les sorties intersociétés argenteuillaises. Ces deux organisations à vrai dire, très ressemblantes l’une de l’autre, coexistèrent dans nos programmes jusqu’en 1943. Complétées par un repas amical suivi d’une séance de projections, les sorties intersociétés de Jeanjean connurent un succès dont fûmes les premières « victimes ». Abandonnant l’individualité fédérale, nous devînmes argenteuillais au début 1937. Mathis nous avait précédés d’une courte tête. Parmi les uvaïstes de la première heure, des camarades du TCF aidèrent au démarrage du club. Long, Carlet, tous deux capitaines de route au Touring, Théry, Gaby, Tison et bien d’autres qui gardèrent toujours la double appartenance UVA – TCF. Charly Long mourut sur la route au milieu de son groupe en 1946. Ce fut un grand serviteur du cyclotourisme et un ami dont l’UVA porta le deuil. L’assemblée générale du 18 décembre 1938 se tint dans le nouveau siège social du club, l’hôtel du grand cerf, place de l’église. Malgré toutes les facilités offertes à nos réunions, repas, projections, bals, cette confortable maison ne parvint jamais à effacer de notre mémoire le bistrot historique qui fut le berceau de la seconde UVA et son siège de 1936 à 1938. Le patron s’appelait Bonhomme, les voisins d’en face, Althen, puis Meystre, puis Lebeau, ils étaient marchands de vélos. Cette réunion de décembre 1938 confirma la vitalité du club et précisa ses objectifs. Des sorties aux itinéraires concoctés chaque dimanche, quatre voyages de trois jours dont celui du Puy en Velay, une journée du tourisme à Montfort- Lamaury (rallye, visite, camping), deux sorties pédestres. Les visites de l’émetteur de radio-cité à Argenteuil et de son auditorium à Paris organisées par Jeanjean, celles de Versailles et Sèvres, qui furent les premières pièces de ma collection de sorties-visites (elle se termina aux environs de la soixante dixième). Au comité, les noms de Mathis et Carpentier s’ajoutèrent à ceux du trio des fondateurs. Curieusement, le président mit aux voix l’existence du Braquet qui, bien sûr, fut maintenu avec le concours d’une commission composée de Jeanjean, Carpentier et Mathis. Le 25 février 1939 eut lieu, à l’hôtel du grand cerf, notre premier banquet. Entre autres babioles, nous ingérâmes le saumon sauce mousseline, le filet de bœuf madère, la poularde rôtie, toutes choses dont le souvenir dut tourmenter l’estomac des convives lorsque, deux ans plus tard, ils pédalèrent aux pommes à l’huile, sans huile, égayées de pâtés très spéciaux. Le bal qui suivit fut animé par Albert et Léone Théry, Jeanjean, Doyen. Plus tard, Théry nous fit connaître Monester qui composa, en 1946, la musique de la marche de l’UVA et la fit éditer en petit format. En février 1939, le bulletin mensuel, jusque-là constitué par quatre feuilles agrafées fut présenté sous une couverture imprimée. Même papier vert, même cliché utilisé pour le titre que ceux du Braquet de 1933, même imprimeur, Mathis, le père de Gaston Mathis, camarade d’une gentillesse hors du commun, qui fit une longue route dans les rangs, puis à la tête de l’UVA. Septembre 1939 : La guerre. Privée de la presque totalité de ses mâles, l’UVA se maintint tant bien que mal. Des sorties furent organisées et Le Braquet stoppé en octobre, reparut en novembre à la grande joie des guerriers argenteuillais. Cette maintenance inespérée fut l’œuvre de Fred Riehl. D’un dévouement sans limites à son club, il faillit aussi en être martyr lorsqu’un matin de 1941, deux allemands vinrent frapper à sa porte et remuèrent toute la maison dans l’espoir de trouver du matériel de propagande gaulliste qu’une bonne âme leur avait signalé. Ils repartirent bredouilles faute d’avoir ignoré la cave où était cachée la petite imprimerie du Braquet. A la fin de l’été 1940, les camarades mobilisés rentrèrent dans leurs foyers, sauf six prisonniers parmi lesquels Jeanjean et Lavédrine. Et ce fut l’occupation, l’autoritarisme, la FFSC rayée d’un coup de plume, l’UVA retombée sous la coupe de l’ex UVF…

Les présidents depuis la création :
– Maurice COURY : du 21 novembre 1931 à la fin 1933 ;
– André JEANJEAN : pour les saisons 1936, 1937, 1938, 1939, 1940, 1944, 1945, 1946 ;
– Gaëtan CARPENTIER : pour les saisons 1941, 1942, 1943, 1947, 1948, 1949 ;
– Gaston MATHIS : pour les saisons de 1950 à celle de 1957 ;
– Robert COMBE : pour les saisons 1958 et 1959 ;
– Jean DUPUIS : pour les saisons 1960, 1961, 1962 ;
– Louis TRAPAT : pour la saison 1963 ;
– André ROBIN (notre président d’honneur) : pour les saisons de 1964 à 1974 ;
– Jean DUVAL : pour la saison 1975 ;
– Jean MEVEL : pour les saisons de 1976 à 1982 et celle de 1985 ;
– Jean ARRESTIER : pour les saisons 1983, 1984 ;
– Pierre LEBOUVIER : pour les saisons de 1986 à 1989 ;
– Daniel ANDRAUD : pour les saisons de 1990 à 1993 ;
– Daniel MOYSAN : pour les saisons de 1994 à 2009 ;
– Pierre-Jean SUGIER : pour les saisons 2010 à 2012 ;
– Dominique LEFEBVRE : depuis le 14 décembre 2012.

LES DIX DERNIÈRES ANNÉES DE L’UVA :
A l’assemblée générale 2001, le bureau est composé de Micheline Andraud, Nicole Chabault, Daniel Lévêque, Denis Fayard qui tient alors la trésorerie, Patrick Thiboyeau, Didier Lefeuvre, Philippe Leprevost, Ludovic Vayssettes et le président Daniel Moysan Bernard Marquet quitte le comité directeur après 9 ans de travail au sein du bureau En 2001 nous recrutons Jean-Claude Gaumet, Malika Babaci et Serafino Lo Sasso, nous sommes 63 licenciés. Le 13 janvier 2002, les organisations marche et VTT continuent, la douzième édition de l’argenteuillaise VTT a lieu conjointement avec la marche à Taverny, la marche au centre ville et le VTT sur le centre commercial des « portes de Taverny » la rando VTT accueille 426 participants tandis-que la marche reçoit 133 personnes. Cette année là, c’est Didier Lefeuvre qui a repris la composition du Braquet après le départ en retraite de Robert Collet qui est partit s’installer en Mayenne. Parmi les activités de cette année, le tour de corse est effectué par Nadine et Alain Gestin en compagnie de Bernard Gorau ancien membre licencié UVA désormais membre ami. La semaine fédérale de Quimper est bien fréquentée et le repas club durant cette semaine a lieu dans le jardin de Danielle et Jean Mevel à Guimiliau. Michel Plaux se rend à St Jacques de Compostelle, Pâques en Provence est visité, une flèche Paris Cherbourg avec la famille Carpentier, Gestin, Collet, Yves Cartier, Ludovic Vayssettes et Jean Fouchard est effectuée. Notre participation à la fête du vélo le 1er juin pour un parcours à la découverte du patrimoine à travers la ville d’Argenteuil est positive du point de vue recrutement, on y rencontre une certaine Liliane Le Bonniec et Annie Camozzi. Le cap Nore VTT est effectué par 6 des nôtres : Jean-Louis Joyeux, Denis Demoury, Didier Lefeuvre, Alain Damagnez, Philippe Gerardin et Patrick Thiboyeau. A l’assemblée générale 2002, le bureau directeur reste stable et nous comptons 64 licenciés, nous accueillons notamment Nouria Joyeux et Liliane Le Bonniec Nous nous classons dans diverses activités : 35e aux « flèches de France », 81e au « Challenge de France », 13e aux « relais de France ». Dès la fin du xxe siècle, est mis en place sous l’impulsion de Micheline Andraud un groupe dit « groupe détente » qui fonctionne essentiellement le mercredi après-midi. En cette année 2003, Nicole et Pascal Chabault quitte l’Ile de France pour le sud-est. Nous tenons un stand au forum des associations de la ville d’Argenteuil. Nous déplorons la disparition d’un de nos anciens présidents : Louis Trapat à 85 ans. Une flèche féminine Paris-Dieppe est réalisée par 6 de nos dames : Micheline Andraud, Jacqueline Poincloux, Nouria Joyeux, Malika Babaci, Liliane Le Bonniec, Michèle Collet 3 randonneurs s’alignent sur Paris-Brest-Paris : Yves Cartier, Francis et Stéphane Carpentier. À Aurillac, pendant la semaine fédérale, on déplore une très forte chaleur. En juillet, Daniel Moysan en voyage itinérant rallie le Danemark pour participer à la semaine AIT à Svendborg. Durant l’assemblée générale 2003, Denis Fayard et Nicole Chabault quittent le bureau et sont remplacés par Liliane Le Bonniec et Alain Damagnez qui reprend la trésorerie laissée par Denis. Nous sommes 65 licenciés et nous accueillons entre autres : Sylvia et Lucien Grandpré et Patrick Roussi. 2004 n’est pas une bonne année pour l’UVA, nous perdons 6 des nôtres : Fernand Degouet, Gilbert Belaue, Robert Combe, André Patru, Pierre Mahieu et Denis Demoury. Une flèche collective Paris–Dieppe est effectuée, il y a une bonne participation à la semaine fédérale de Cernay, des voyage itinérants sont effectués comme Paris – Hasselt en Belgique, une concentration de tandem à Fort Mahon dans la Somme, des flèches de France : Paris–Le Havre, Paris–Calais, Lille–Paris, Paris–Montbéliard, Paris–Strasbourg et retour, Paris–le Mont Saint-Michel et retour, le relais de France Charleville-Strasbourg. Nous sommes alors 65 licenciés avec l’arrivée de plusieurs nouveaux venus par le biais du forum des associations qui fut porteur, cela compense les départs (décès, départ pour la province). Cette année, on accueil alors des cyclos comme Amirouche Athamar, Jacky Fortin, Antonino Ferraro. Lors de l’AG, Philippe Le Prevost quitte le bureau. 2005, on lance des voyages sur 3 jours avec du kilométrage « raisonnable » pour que chacun avec un entraînement suffisant puisse participer. Le premier en date : la flèche Paris–Nantes avec 13 cyclos, un succès ! Au niveau européen, la première semaine cyclo est lancée et a lieu à Albertville, comme chaque année, Jean Fouchard continue d’effectuer ses voyages à travers la France et nous rapporte de beau reportages. On participe à Paris–Cambrai au départ d’Ermenonville auquel participe une jeune femme Nadège Nicolas qui est maintenant en Bretagne à Saint-Malo. C’est également une année Paris–la mer que l’on effectue avec un bon groupe. Michel Plaux fête son millième col. Jean Duval longtemps secrétaire UVA disparaît cette année là, André Robin notre président d’honneur nous quitte également à 84 ans. On déplore 14 non renouvellement, pour diverse raisons (l’âge, l’éloignement, les occupations, la vie quoi), on accueil Michel Cahard et Joël Godmer transfuge de la défunte section cyclo du COMA, Corinne Benoît, Joris Lannoù et Gilles Nadler, sympathique jeune homme. L’Argenteuillaise VTT est abandonnée, faute d’un faible nombre de vététiste UVA pour encadrer l’organisation. La semaine fédérale est à Oloron-Sainte-Marie et reçoit la visite de quelques UVA. Un Paris–Nice Audax est réalisé avec Alain et Nadine Gestin. Ce seront les derniers tours de roue de Sarah et Jean Arrestier retirés sur la Côte d’Azur, une voiture les percute par l’arrière du tandem et les blesse gravement. A l’AG, Micheline Andraud et Didier Lefeuvre quitte le bureau, sont accueillis : Michel Cahard et Malika Babaci. Daniel Moysan reste président. Nous comptons toujours 65 licenciés malgré les fluctuations. Un premier site Internet UVA nait sous la férule d’Amirouche Athamar. 2006, on passe un week-end vers Amiens avec à l’aller le train et au retour une rando pour rentrer à Argenteuil. Visite des grottes de Naours et des illuminations de la cathédrale. On effectue Paris–le Mont-Saint-Michel dans le même esprit que Paris–Nantes l’année précédente. A l’AG, on accueille Fidel Lopez et Pierrette et Francis Carpentier qui ne trouvant pas de club normand sont finalement revenu chez nous, Jacquy André, Malika Hadadou et Marc Moulin transfuge des Cyclos du Lac, Dominique Lefebvre et Jean-Paul Lavigne. Nous sommes alors 65 licenciés. La 2e semaine européenne est l’occasion d’effectuer un voyage vers la Pologne depuis Toul pour 2 UVA et depuis Dunkerque pour le couple Alméras. La semaine fédérale a lieu à Châteauroux et ne verra que quelques UVA. Les vététistes depuis quelques années effectuent un séjour en province comme à Blanzat pour la transvolcanique ou dans le sud-est pour la jarlandine. Le bureau reste stable cette année là. On lance les rencontres club entre cyclo et VTT en forêt de Carnelles près du lac Bleu, apéro et pique-nique pour ceux qui peuvent. 2007, comme tous les deux ans, nous sommes toujours quelques uns à participer à Paris–la mer du CC Vexin, très humide avec au moins 14 crevaisons pour 16 cyclos. C’est une année Paris–Brest-Paris sous un ciel gris et très humide, 5 UVA se sont lancés sur cette épreuve. En groupe, nous allons vérifier où sont les sources de la Seine. Maurice Lelong disparaît. La 3e semaine européenne est à Namur en Belgique cette année et a la visite du président. La semaine fédérale de Périgueux voit une bonne participation UVA. Un tour de Corse est effectué notamment par nos 2 Malika. Les VTT effectuent de leur côté le Roc d’azur dans le Var et la forestière dans le Jura. Notre randonnée «des Asperges» rencontre toujours le même succès. Nous accueillons : Colette Blanchard, Lionel Borie, Gérard Bronsart de retour après de nombreuses années et Pierre-Jean Sugier qui s’investit au sein du CoDep 95. Nous sommes 72 licenciés. Pierre-Jean Sugier entre au bureau directeur. 2008, les VTT sont sur Flers–le Mont-Saint-Michel, une flèche pascale : Dijon–Saint-Paul trois châteaux voit la participation d’une équipe de 6 UVA. En juin nous retournons à Amiens pour visiter les hortillonnages. La semaine fédérale a lieu à Saumur et intéresse un bon groupe UVA. Le Braquet reçoit une couverture en couleur et est repris par Pierre-Jean Sugier. Des flèches de France sont réalisées : Paris–La Rochelle et Bordeaux–Paris. La semaine AIT qui a lieu à Edam aux pays bas donne lieu à un voyage depuis Chantilly. Le groupe « balade » est lancé par Jacky Fortin le dimanche matin, c’est un groupe porteur à qui nous souhaitons plein d’avenir. Nous accueillons Daniel Kossowski. Nous ne sommes plus que 56 licenciés après le départ pour des raisons personnelles de 17 personnes. En juillet 10 UVA ont ralliés les châteaux de la Loire et Vouvray. Alain Damagnez, Malika Babaci et Patrick Thiboyeau quittent le bureau directeur, ils sont remplacés par Nouria et Jean-Louis Joyeux, Dominique Lefebvre et Lionel Borie. Au cours de l’assemblée générale extraordinaire du 13 décembre, les statuts sont remis au goût du jour et l’article IX est notamment profondément modifié : la société est administrée par un président élu par le comité directeur au cours de sa première réunion suivant l’assemblée générale ordinaire. Le mandat du président est d’une durée d’un an renouvelable deux fois. Ainsi la durée maximale de son mandat ne peut dépasser 3 ans. Le président sortant ayant effectué un mandat total de 3 ans ne pourra se représenter au poste de président qu’après une période de 3 ans. Si toutefois et pour ne pas mettre en danger la société aucun candidat ne se présente, le président sortant, s’il le souhaite, pourra se représenter pour un an. Le président est assisté par un comité directeur comprenant trois membres au moins et onze membres au plus, également élus par l’assemblée générale ordinaire pour un an. L’élection du comité directeur a lieu, à bulletin secret, à la majorité absolue au premier tour, à la majorité relative au second tour des membres présents ou représentés à l’assemblée générale. Le comité directeur élu élit et compose son bureau directeur de la façon suivante : 1°) Un(e) président(e) 2°) Un(e) secrétaire général(e) 3°) Un(e) trésorier(ière) Pour la bonne marche de la société, il pourra désigner tout autre membre élu du comité directeur comme adjoint pour subvenir aux besoins de la présidence, du secrétariat et de la trésorerie. L’assemblée générale nomme, en outre, une commission de contrôle composée de deux membres actifs dont le rôle est défini par l’article XVIII. Un nouveau maillot voit le jour sous la « patte » de Michel Cahard qui retravaille les couleurs ancestrales du club et sera porté de plus en plus par les uvaïstes. 2009, en septembre, ouverture de la première vélo-école de l’UVA par la volonté et la disponibilité de Pierre-Jean Sugier et Jean-Louis Joyeux. 15 inscrits pour cette première année. La semaine fédérale de St Omer est fréquentée par quelques UVA. Cette année là, nous perdons notre ami Patrick Roussi. Denise Baguet quitte également ce monde ainsi que notre membre ami Ernest Csuka. Marc Moulin obtient l’aigle d’or à la marche et Liliane Le Bonniec celui d’argent. L’AG de cette année est houleuse, les nouveaux venus bousculent violemment les choses en place, le nouveau président est Pierre-Jean Sugier. Le président n’est maintenant plus nommé en AG mais élu dès la première réunion de bureau du comité élu. 3 personnes quittent le bureau : Dominique Lefebvre, Lionel Borie et Ludovic Vayssettes, entrent : Jacky Fortin, Georges Bouley et Didier Lefeuvre. C’est Nouria Joyeux qui prend la trésorerie. Nous accueillons Martine et Georges Bouley, transfuges de l’AS Andrésy, la famille Sugier entre au club ainsi que l’épouse de Dominique Lefebvre : Antonia Meloni. Au VTT, Eric Tardy, Vincent Desserre et Dominique Chepptell. Arrivée également de Christophe De Souza Roquès. En juin, c’est le traditionnel Paris–la mer toujours bien fréquenté. En juillet nous partons voir les sources de l’Oise. Une flèche pascale a lieu pour arriver au Pontet, une flèche Paris–Perpignan, les monts d’Ambazac VTT et un tour de Corse font partie des réalisations de l’année. Paul Poincloux nous quitte à l’âge de 93 ans. Grâce à la création de l’école, nous voilà 79 licenciés. 2010, Le Braquet est devenu optionnel et est proposé en format papier payant, Le Président Sugier abandonne le Braquet pour se consacrer à sa tâche et, c’est Marie-Louise Simon qui le reprend après de nombreuses années. Le site internet est revu par Didier Lefeuvre et Michel Cahard. Un voyage vers Cluny est proposé pour rallier la concentration nationale de Pentecôte. Réalisation d’une flèche Paris–La Rochelle et d’une autre Briançon-Paris. On va visiter la vallée de la Marne et Reims pour finir la rando à Compiègne. Nous accueillons : Bertrand Palvadeau, Valérie et Christian Mauduit le club progresse en effectif avec 83 licenciés. Sur une suggestion des VTT, en décembre, nous lançons la marche « les moulins de la colline » qui se déroule dans la forêt régionale de Cormeilles, il était maintenant devenu difficile d’obtenir la salle de St Leu la Forêt. Désormais toutes les réunions ont lieu à la salle Rino Della Negra, la salle du 21 rue Defresne bast est abandonnée, nous obtenons la possibilité de stocker du matériel dans cette salle et le samedi aprèsmidi, elle sert au vélo-école. Le premier stage de mécanique pour dame de la commission féminine de la Ligue Île-de-France a lieu dans cette salle. Un pique-nique club à la belle saison remplace la rencontre automnale cyclo/VTT. 2011, sur l’initiative du groupe « promenade », nous participons à vélo au Marathon de Paris où nous sommes plus ou moins bien accueillis. Une flèche Cherbourg–Paris est réalisée, la semaine fédérale de Flers voit la participation de quelques UVA. Une bonne session du Paris–Brest–Paris est complétée de 9 UVA et la session Audax d’un UVA. Le projet des 80 ans du club est en marche. Le groupe « promenade » progresse. Nous allons voir en juillet les sources de la Meuse. Nous atteignons le chiffre symbolique de 100 licenciés au sortir du forum des associations de septembre. La deuxième édition du piquenique club rencontre un bon succès tout comme le Vélo-École avec 27 inscrits pour sa troisième rentrée. Jean-Louis Joyeux est responsable du Vélo-École, Pierre-Jean Sugier, Serafino Lo Sasso, Ludovic Vayssettes, Georges Bouley sont initiateurs et Dominique Lefevre est animateur. D’autres membres du club n’hésitent pas à venir donner un coup de main lors des sorties du samedi après-midi tout comme des parents accompagnent les jeunes et suivront en 2012 les formations d’encadrement. De nouvelles personnes ont projet d’entrer au bureau directeur pour la saison 2012, globalement l’U.V.A. est en bonne santé et peut se diriger vers l’avenir sereinement. Les acquis du passé aident à asseoir l’avenir. 1   ’  1966 Paris – Brest – Paris Randonneurs Jean Fouchard à gauche à l’arrivée porte de St Cloud 1966 Paris – Brest – Paris Randonneurs Jean Fouchard au centre juste avant sa première adhésion à l’U.V.A. avec 2 stéphanois et 1 parisien Bayonne – Luchon 1967 Eugène Christophe, le glorieux vétéran, va donner le départ des vétérans (> à 60 ans) 2 Vallée de la Seine, route des crêtes 1968 Pique-nique : De gauche à droite : Jean Fouchard, André Robin (président), Camille Regnier, 2 jeunes et Emile Schwender La Roche-Guyon 1969 Pique-nique De gauche à droite : Jacques Scherer, Maurice Denise (allongé), Denise Baguet, Hélène Denise, Marcel Baguet, Jean Fouchard et André Robin (président) 3 Paris – Brest – Paris 1971 De gauche à droite : Hélène et Maurice Denise, Chantal et Henri Alméras, Robert Marie, Louis Trapat (ancien président UVA) et Jean Fouchard Sur la route de Rambouillet 1971 De gauche à droite : André Robin (président), Jacques Scherer, Jean Fouchard et Camille Renier. 4 Paris – Brest – Paris 1976 Remise de médailles. De gauche à droite : Michel Marguet, Jean Fouchard, Maurice Denise et Jean Mevel. Contrôle de marche UVA en forêt en janvier 1979 A l’époque de Raymond Carcenac à droite en bonnet vert 5 Paris – Brest – Paris 1981 De gauche à droite : Raymond et Geneviève Chevreuil, Jean Fouchard, Michel Brasseur et Daniel Andraud Juillet 1989 Thonon – Venise Jean Fouchard et Daniel Andraud Thonon – Venise juillet 1989 Marilou Cauchon et Daniel Andraud 6 Pique-nique dans la plaine de loisirs de Vallangoujard lors de Tandem et Gaieté en Vexin (TGV) au printemps 1993. De gauche à droite : Pierrette Carpentier, Annie Bourdet, Huguette Besse, Sylvie Keiser, Fabienne Beaujard, Marilou Cauchon. Le groupe féminin UVA sous l’œil de quelques hommes lors de Villepreux – Les Andelys – Villepreux 1er mai 1993. Au fond de gauche à droite : Jean Mevel, Michel Plaux, Pierre Mahieu. Devant : Danièle Mevel, Martine Macré, Fabienne Beaujard, Huguette Besse. Flèche collective Paris – La Rochelle en mai 1998 avec notamment : Philippe Faure, Nadine et Alain Gestin, Michèle et Robert Collet, Nicole Chabault, Eric Aruta, Joël Lo Sasso et Francis Carpentier. 7 Un rallye UVA 15 mars 1998 Contrôle de Chambly Avec Pierrette et Stéphane Carpentier au ravitaillement Concentration de Rethondes le 11 novembre 1999 De gauche à droite : Jean Fouchard, Ludovic Vayssettes, Philippe Carpentier, Alain Scouarnec et Francis Carpentier. Rallye Singer en mars 2004, dans l’atelier d’Ernest Csuka 8 Flèche club vers Le Mont St Michel en juillet 2006. De gauche à droite : Marc Moulin, Amirouche Athamar, Antonino Ferraro, Michel Cahard, Daniel Moysan, Gilles Nadler Flèche club vers Le Mont St Michel en juillet 2006, repas à l’arrivée. De gauche à droite : Daniel Moysan, Malika Babaci, Michel Cahard, Patrick Roussi, Liliane Le Bonniec. Rallye d’Arnouville à Baillet en France en 2007 9 Les années 2000, Pâques en Provence avec de gauche à droite : Sarah et Jean Arrestier, Micheline Andraud, Hélène Denise, Hélène et Henri Harduin. Accroupi : Maurice Denise Flèche collective club Paris – Dieppe en 2004. Derrière la pancarte : Lucien Grandpré et Michel Albaro, devant de gauche à droite : Patrick Roussi, Daniel Moysan, Jacky Fortin, Bernard Roux, Annie Camozzi, Liliane Le Bonniec et Marie-Louise Simon. De gauche à droite : Sarah et Jean Arrestier, Jean Mevel, Pierre Lebouvier, Robert Collet Georges Nicole, Michel Allias, Henri Van Larhoven (Belge de l’UV Anderlecht) et Claude Ouarab. L’équipe était complétée de Jean Poincloux et Raymond Chevreuil. De gauche à droite : Jean Arrestier, Bernard Roux, Robert Collet, Lucie et Pierre Lebouvier, Sarah Arrestier et Gérald Dautcourt. Paris – Brest – Paris 1979 Rallye de l’Elysée 1980 Daniel Andraud, le tandem Baguet, Dominique Mevel ? Annie Allias et d’autres qui suivent… Ludovic Vayssettes, Jean Fouchard, Philippe Carpentier, Robert Collet, Alain Scouarnec, Stéphane et Francis Carpentier. Stéphane Carpentier, Jean Fouchard, Robert Collet, Philippe et Francis Carpentier Week-end de Pentecôte 1990 en Mayenne. 11 novembre 1999 à Rethondes. Dans les Ardennes en mai 2001 (Lendemain de flèche Paris – Charleville). Domont – Pierrefonds – Domont 2003 sous la pluie De gauche à droite : Jean-Claude Gaumet, Daniel Moysan, Robert et Michèle Collet, Jean Fouchard, Malika Babaci, Liliane Le Bonniec. Flèche féminine Paris – Dieppe en 2003 De gauche à droite : Malika Babaci, Liliane Le Bonniec, Nouria Joyeux, Michèle Collet, Jacqueline Poincloux et Micheline Andraud. Assemblée générale à la fin des années 70, deux anciens présidents : Gaëtan Carpentier et André Robin. 1989. Arrivée d’un 100 Audax organisé par l’UVA. On y reconnaît entre autres : Michel Allias Jean Fouchard, Michel Allias, Danièle Mevel, Jean Arrestier entre autres lors du même 100 Audax de 1989 à Luzarches. Francilienne 1990 Debout de Gauche à droite : Pierre Mahieu, Daniel Andraud, ?, Bernard Gorau, Lebouvier junior (je crois), André Besse, Daniel Lévêque, Dominique Mevel, ?, Alain Gestin, Robert Collet, Bernard Marquet. Accroupis de gauche à droite : Annie Bourdet, Danièle Mevel, Huguette Besse, Micheline Andraud, Nadine Gestin, Jean Mevel, ? Week-end en Mayenne en 1990 On y reconnaît la famille Baguet, Micheline et Daniel Andraud, Annie et Michel Allias, Raymonde et Max Subtil, Hélène et Maurice Denise, Annie Bourdet, Bernard Roux et Marie- Louise Simon, Danièle, Jean et Dominique Mevel, Denise et Michel Plaux, Hugette et André Besse. Les 70 ans de l’U.V.A. : « Pupuce » Lelong, Denise et Marcel Baguet Concentration de tandems organisée par l’U.V.A. en 1998 Les 70 ans de l’U.V.A. Daniel Moysan, président à l’époque Les 70 ans de l’U.V.A. Jean-Pierre Lebreton, Yves Cartier et André Patru

Coupe des dames Domont–Pierrefonds–Domont en 2003
Michelle Collet, Malika Babaci, Nouria Joyeux, Nicole Chabault, Liliane Le Bonniec, Micheline Andraud.

Levallois – Honfleur en 2003
Ludovic Vayssettes, Nicole Chabault, Yves Cartier, Michèle Collet, Daniel Moysan.

Flèche Paris–Nantes 2005
arrivée Jean Fouchard, Amirouche Athamar, Jacky Fortin, Robert Collet, Sylvia Grandpré, Nouria Joyeux, Daniel Moysan, Lucien Grandpré, Gilles Nadler, Liliane Le Bonniec, Yves Cartier, Jean-Claude Gaumet.

Laisser un commentaire

Cyclotourisme, Route & VTT